Espace abonné
Mon panier
 

Actualités

Expoprotection 

Beau succès pour le 2e Atelier des Préventeurs


Publié le 19 juin 2018 12:45:00

 

« Prévention des TMS : comment construire un projet d’entreprise ? », telle était la question posée à une soixantaine de Préventeurs qui se sont retrouvés le 6 juin dernier, dans le cadre de la seconde édition de l’Atelier des Préventeurs organisé par Expoprotection en partenariat avec l’Assurance maladie – risques professionnels (AM-RP)Une journée d’échange et de réflexion autour de la question des TMS, au cœur des préoccupations des professionnels de la prévention des risques en entreprise. En préambule deux entreprises particulièrement engagées dans la prévention des TMS, FM Logistic et Carrefour ont pu présenter leur retour d’expérience. Puis les préventeurs se sont retrouvés en atelier de travail, enfin un point a été fait sur les exosquelettes.

TMS, une préoccupation plus que légitime
Hervé Laubertie, responsable du département prévention des risques professionnels à la Caisse nationale d’assurance maladie a rappelé quelques chiffres qui justifient cette mobilisation : « 87 % des maladies professionnelles avec arrêt sont des TMS, ce qui représente par an dix millions de journées perdues, soit 45000 ETP et un milliard de cotisations versées par les entreprises. » Si les chiffres sont impressionnants, la tendance peut être inversée.

Pour preuve la baisse constatée de 4,1 % entre 2015 et 2016, en partie grâce au programme TMS Pro menés par l’AM-RP. Ce programme a accompagné entre 2014 et 2017, 8 000 entreprises, représentant à elles seules un tiers des TMS. 7 000 d’entre elles se sont portées volontaires pour engager une démarche de prévention et près de la moitié ont abouti à un plan d’action. 8 000 nouvelles entreprises sont ciblées pour la deuxième phase de TMS Pro prévue entre 2018 et 2022.

Comment FM Logistic a-t-elle réduit son taux de TMS ?
Le résultat présenté par Lydie Raveleau-Richet, directeur Qualité hygiène sécurité environnement de FM Logistic est spectaculaire, et démontre un investissement rare de la part de l’ensemble de la chaîne. Passée de 18730 salariés en 2014 à 23 300 aujourd’hui, l’entreprise a réussi a abaissé le nombre d’accidents du travail avec arrêt de 349 à 242. FM Logistic place la prévention au cœur de la politique de l’entreprise et a entrepris plusieurs initiatives originales qui vont de la création d’une mallette ludique portant sur la connaissance des risques, en passant par la création d’un partenariat avec la Carsat autour de 7 situations dangereuses relatives à la manutention manuelle. Dans cet esprit, l’entreprise travaille avec l’Université technologique de Compiègne pour développer ses propres exosquelettes.

Carrefour forme ses collaborateurs à la prévention
Le retour d’expérience de Christophe Labattut, qui cumule les fonctions de directeurs des achats et de directeur santé au travail de Carrefour, s’est avéré tout aussi passionnant. Dans l’entreprise qui compte 115 000 collaborateurs, 98 % des arrêts de travail et maladies professionnelles étaient dus aux TMS. En charge de mettre en place une culture de la prévention, longtemps absente du groupe, Christophe Labatut, s’est penché sur les TMS. Parmi les actions entreprises, on peut noter, l’élaboration avec le groupe Parade de chaussures adaptées aux salariés des entrepôts du groupe, mais aussi la conception de table de chargement de linéaires à fond constant, réduisant le port de charge et la pénibilité. « La fonction de directeur des achats est totalement synergique avec la prévention. A ce poste, je peux intégrer la question de l’ergonomie dans le matériel à acquérir. Il est aussi possible, pour ce qui n’existe pas encore, de rechercher des industriels spécialistes, d’expliquer les besoins avec précisions pour développer des équipements spécifiques et de s’engager sur des volumes aussi bien pour le bénéficie du fabricant et de Carrefour », a ainsi expliqué Christophe Labattut.

Les préventeurs en atelier
Les préventeurs ont ensuite été invités à répondre à trois questions en atelier de groupe, animé par des consultants ou des spécialistes de la CARSAT, en se basant sur leur expérience : « Comment poser le bon diagnostic ? Comment mobiliser les salariés et la hiérarchie ? Et comment engager l’entreprise dans un vrai projet de maîtrise des risques ? » Il a été retenu l’importance de se faire accompagner dans les démarches et de la nécessité de mobiliser le management intermédiaire, souvent moins sensibles de prime abord aux questions de santé et sécurité.

Les exosquelettes à l’honneur
Pour terminer Jean-Jacques Atain-Kouadio, expert d’assistance et ergonome à l’INRS a présenté son guide « 10 idées reçues sur les exosquelettes ». Cette brochure, disponible en ligne reprend les mythes qui se développent autour des exosquelettes et fait le point des connaissances dans le domaine. L’expert a souligné que la mise en place d’un exosquelette devait s’appuyer sur une démarche réfléchie afin de définir précisément les attentes et les possibilités de ces assistants physiques. Il est fort à parier que ce sujet sera au centre des débats lors du prochain Expoprotection.

 

Partager l'article