Espace abonné
Mon panier
 

Actualités

Nucléaire

DR-Technologie retenu par EDF


Publié le 10 avr. 2018 14:55:39

 

Dans le cadre d’un appel d’offre européen, EDF a sélectionné l’entreprise ariégeoise pour la réalisation des sas habillage de l’ensemble de son parc nucléaire. La solution conçue et développé par l’entreprise de Lavelanet a été mise au point à partir de textiles techniques à base de silicone. Textiles qui lui permettent de réaliser des espaces d'équipement et de prévention de zones à risques quand des entreprises interviennent dans la zone de du bloc réacteur des centrales nucléaires. Les sas en question se présentent sous la forme d’une « tente » qui se monte très vite, grâce à une structure gonflable, dans laquelle les employés du nucléaire peuvent s'y habiller, s'équiper ou travailler à l'abri.

80 à 100 sas
Actuellement, ce matériel est déployé sur 19 sites nucléaires. Mais dans le cadre du contrat d’une durée de quatre ans, DR-Technologie va être amenée à produire entre 80 et 100 dans son atelier de fabrication.
Concrètement, les sas tiennent dans un gros sac quand ils sont pliés, peuvent être mis en place par une personne en une minute... Alors qu’il fallait, jusqu’à maintenant,  quatre heures à quatre personnes pour monter un système avec des structures en dur. L'autre gros avantage du système DR Technologie est qu'il peut se nettoyer facilement avant d'être replié, avec des lingettes par exemple. Ces espaces peuvent aussi devenir des zones d'atelier où on peut souder, etc.

Gain de temps
Outre leur faciliter de déploiement, les sas de DR-Technologie permettent à gagner du temps, tout en assurant la sécurité des techniciens. Gain de temps qui n’est pas négligeable quand on sait qu'une centrale à l'arrêt coûte 1 million d'euros par jour à EDF.
Fort de ce nouveau contrat prestigieux – car les contraintes en matière de sécurité dans le nucléaires sont  particulièrement lourdes, DR-Technologie peut envisager sereinement son avenir. L'entreprise, qui emploie 11 personnes pour le moment, devrait recruter entre 4 et 5 personnes supplémentaires en 2018.