Espace abonné
Mon panier
 

Actualités

EPI. Malgré la crise, Tiger Grip voit l’avenir sereinement


Publié le 1 juil. 2020 16:11:00

 

Comme ses confrères du monde des EPI, Jacques Raboin, Pdg et fondateur de Tiger Grip, reconnaît que 2020 est l’année la plus difficile depuis qu’il a créé la société en 2008. Mais il reste optimiste car l’année avait tout de même très bien commencé et les solutions Tiger Grip suscitent toujours autant d’intérêt.

« Cette crise a coupé l’élan de nombreuses sociétés. Nous avons dû, comme nos confrères, faire le dos rond. Heureusement, Tiger Grip est une société qui se porte très bien. Et nos projets 2020 n’ont été retardés que de quelques mois. Mais nous devons rester lucides, il ne faudrait pas qu’une telle crise recommence car cela risquerait d’avoir des conséquences dramatiques pour de nombreuses sociétés. »

Depuis sa création, il y a douze ans, Tiger Grip enchaîne les succès. Preuve de la pertinence de l’idée de son fondateur qui, à l’époque où il possédait des établissements de restauration rapide, avait constaté que les chutes de plain-pied y étaient un mal endémique. « C’est à partir de ce constat, en 2005, que j’ai entamé la réflexion qui m’a conduit à créer Tiger Grip avec le lancement de son produit, le Easy Grip, en 2008. » Depuis les succès sont au rendez-vous et la société ne cesse de se développer », ajoute Jacques Raboin.

70 % du CA à l’export

Tiger Grip est également aujourd’hui un expert de l’export. « Nous réalisons 70 % de notre chiffre d’affaires à l’export. Ce qui est assez remarquable. Evidemment, malgré les différences entre les différents pays vers lesquels nous exportons, la Covid a, là aussi, tout stoppé. Avec un léger retard pour l’Amérique mais, depuis, la situation y est devenue dramatique », poursuit le Pdg.

En dépit de la crise, ce dernier a décidé que tout le personnel de l’entreprise reprendrait le travail le 22 juin. « Cela me paraissait important car il nous fallait retrouver un certain dynamisme et malgré la pertinence du télétravail dans certaines situations, nous devons le doser pour qu’il reste une exception, insiste Jacques Raboin. » Avant de conclure : « Il nous fallait impérativement renouer avec la dynamique de 2019 qui restera aussi comme une année exceptionnelle mais pour des raisons beaucoup plus réjouissantes. »

> 2 questions à Jacques Raboin, Pdg et fondateur de Tiger Grip

  • Avant la période estivale, quel regard jetez-vous sur cette crise qui semble avoir sidéré tout le monde ?

C’est en effet un évènement totalement inédit et particulièrement dramatique. Mais nous devons tous vite rebondir afin d’assurer la survie de nos entreprises et des emplois. L’activité de Tiger Grip a évidemment été ralentie pendant cette période. Mais nous sommes restés, et sommes encore, en ordre de marche. Nous n’avons pas fermé, nous avons assuré les demandes de livraison de nos distributeurs et de nos « masters clients » même si la demande s’est effondrée. Toutes les équipes de Tiger Grip ont fait un travail exceptionnel. Ce qui va nous faciliter le retour à la normale.

> Retrouvez l’intégralité de cet entretien dans le prochain numéro de PIC (n°123, juillet-août 2020)

 

Partager l'article