Espace abonné
Mon panier
 

Toutes les actualités pour les professionnels de la Sécurité et de la Santé au Travail

 

SST. Vinci s’engage pour la prévention


Publié le 23 juil. 2019 16:12:11

 

Afin d’améliorer la prévention des risques en santé et sécurité au travail des professionnels du BTP et développer une culture prévention pérenne, Vinci Construction Terrassement et l’OPPBTP ont signé, il y a quelques semaines, une convention de partenariat sur trois ans visant à améliorer les conditions de sécurité et de santé de tous les personnels intervenants sur les projets de Vinci Construction Terrassement. Ce partenariat prévoie plusieurs actions concrètes. L’OPPBTP participera à :

▪ La conception et l’animation de la Semaine de la Sécurité annuelle organisée par Vinci Construction Terrassement ;

▪ La définition et la mise en oeuvre d’un plan d’action relatif à l’implication du middle management à la sécurité par le biais des facteurs organisationnels et humains, avec l’aide d’un groupe de travail dédié ;

▪ La réalisation d’une série de clips sur la prévention des risques à destination des nouveaux arrivants, ou liés à des risques spécifiques (par exemple, les travaux de curage des bâtiments) ;

▪ Un diagnostic de la culture de sécurité de Navarra Terrassements Spéciaux, filiale de Vinci Construction Terrassement spécialisée dans les domaines de la dépollution chimique, la dépollution pyrotechnique et la démolition ;

▪ Des réunions trimestrielles du CSSCT/CSE de Vinci Construction Terrassement et de ses filiales.

Faire progresser l’ensemble du secteur de la construction

Un levier stratégique

Avec 1 586 collaborateurs, Vinci Construction Terrassement intègre l’ensemble des métiers associés à la réalisation d’infrastructures et d’aménagements. L’entreprise tient ainsi un rôle clé dans la progression de la culture du management de prévention. En effet, les actions qu’elle engage en faveur de la prévention sur les chantiers ont une incidence directe sur l’ensemble de la profession.

Sa collaboration avec l’OPPBTP s’inscrit donc dans une démarche d’amélioration de la prévention des risques professionnels pour tous les acteurs du secteur.

« La prévention est l’un des leviers stratégiques de notre performance globale. Ce nouvel engagement ancre notre exigence d’excellence dans ce domaine. Chacun de nos collaborateurs et de nos intervenants externes se doit d’en être l’acteur principal, dans un objectif de vigilance partagée », explique Frédéric Privé, directeur prévention de Vinci Construction Terrassement.

Du côté de l’OPPBTP, Paul Duphil, son secrétaire général, ajoute : « Notre collaboration de longue date avec le groupe VINCI est riche et se décline en multiples actions. Celle que nous engageons à présent marque une nouvelle étape dans notre partenariat. Ensemble, nous instaurons des pratiques qui construisent la performance prévention sur le long terme, y compris avec les CSE qui sont associés à cette initiative. »

 

TMS. Gant bionique chez Loxam


Publié le 23 juil. 2019 16:10:03

 

Pour éviter l’apparition de TMS, Loxam, en partenariat exclusif avec le groupe Eiffage, propose désormais à location le nouveau gant bionique Ironhand, premier système robotique souple d’assistance physique.

Développé par la startup Bioservo Technologies AB, Ironhand permet d’amplifier la force naturelle de la main, tout en réduisant les efforts, afin de prévenir l’apparition de troubles musculosquelettiques liés aux contraintes physiques. Avec ses 5 doigts dotés de capteurs, Ironhand présente la particularité d’être entièrement souple et actif, et peut répondre à de multiples applications dans de nombreux secteurs d’activité. Ce système révolutionnaire comprend un gant léger associé à un bloc d’alimentation, porté en sac à dos par l’utilisateur.

Les professionnels pourront découvrir et tester le gant bionique Ironhand dans un premier temps en

Ile-de-France, puis dans l’ensemble du réseau national Loxam.

 

Afin d’aider au développement de la culture SSE et des systèmes de management dans les entreprises utilisatrices et prestataires, l’association Mase et l’Icis ont signé convention de partenariat.

Pour Didier Méné, président de Mase : « Ce partenariat avec l’Icsi a pour objectif de nous aider à développer la culture de sécurité de nos adhérents. Cela s’est déjà traduit par la mise à disposition des entreprises de fiches conseils pour développer une culture de sécurité intégrée. Nous allons maintenant examiner d’autres pistes afin de proposer de nouveaux outils à nos adhérents (formations e-learning, etc.). »

Sensibiliser tous les acteurs

Ce partenariat doit permettre d’attirer l’attention de tous les acteurs concernés par la SSE et favoriser leur sensibilisation sur ces enjeux. Ce que confirme Ivan Boissières, directeur général de l’Icsi : « Cette convention de partenariat avec le Mase s’intègre parfaitement dans les missions de l’Icsi. Notre but est de rassembler et de sensibiliser tous les acteurs de la sécurité, et notamment les entreprises utilisatrices et les prestataires dont la relation est au coeur d’une culture sécurité performante. Nous considérons le Mase comme le réseau de référence en la matière. En combinant les connaissances et méthodes de l’Icsi avec l’expertise pratique du Mase, nous souhaitons donc mettre à disposition du tissu industriel de nouvelles ressources qui permettront de franchir un cap en matière de performance sécurité.

 

SST. Web-série pour sensibiliser les jeunes


Publié le 23 juil. 2019 16:00:20

 

Pour les sensibiliser les jeunes à la santé et sécurité au travail (SST), l’INRS a lancé la web-série #MortelTonTaf. En 6 épisodes, Inés Reg du Comedy Club parodie l’ensemble des idées reçues sur les risques en entreprise : « Ça fait partie du métier », « Ça n’arrive qu’aux autres », « La prévention c’est compliqué », …

Associé à cette série, l’INRS met aussi à disposition un site internet « ressources » pour les jeunes actifs : #MortelTonTaf. Pour chaque risque, un parcours personnalisé est proposé avec un test d’autodiagnostic, des informations sur les facteurs de risques, les effets sur le travail, les bons interlocuteurs dans l’entreprise, des conseils pratiques… et l’ensemble des ressources documentaires de l’INRS.

> Pour découvrir la web-série et le site internet, c’est ici 

 

Conditions de travail. Un guide pour mesurer leur impact


Publié le 23 juil. 2019 15:58:54

 

Absentéisme, turn-over, accidents et maladies professionnelles impactent les organisations et engendrent des coûts. Le réseau Anact-Aract publie le guide « Diagnostic Perfecosanté » pour aider les entreprises à mesurer leur impact financier.

Susceptible de fournir des arguments aux décideurs pour agir en faveur de la santé au travail, le diagnostic Perfécosanté permet d’estimer globalement et de façon simple le coût des perturbations et des régulations liés aux conditions de travail dégradées. « Ce guide propose une méthode aux entreprises qui ont besoin d’estimer facilement le coût global de l’absentéisme, du turnover et de la sinistralité. C’est une première approche pour échanger en interne sur la pertinence de certains choix en matière de gestion des RH et de prévention notamment », explique Charles Parmentier, chargé de mission à l’Anact.

Simple à déployer, la méthode peut être mise en œuvre à partir des données existantes. Elle propose de traduire les coûts en équivalents temps plein, c’est-à-dire en nombre de personnes à temps complet que l’entreprise pourrait embaucher avec la somme des coûts liés aux perturbations. Le chiffrage obtenu est une première approche pour ouvrir la discussion et identifier des marges de manœuvre en matière de prévention et de santé au travail.

> Le guide est téléchargeable gratuitement ici