Espace abonné
Mon panier
 

Actualités

Distribution. Pendant la crise, Cofaq devient importateur


Publié le 2 sept. 2020 11:04:46

 

Face à la crise du confinement, certains distributeurs, à l’image de Cofaq, ont su réagir pour aider leurs partenaires à franchir ce cap difficile. Pour le plus grand bénéfice de tous.

« La crise de la Covid-19 a été assez sidérante. Cette sidération passée, il a fallu s’adapter et trouver les moyens de continuer à travailler, explique Mickaël Vezin, responsable enseigne spécialiste EPI chez Cofaq. Il a fallu nous adapter vite, car nos adhérents distributeurs, devaient pouvoir assurer la fourniture de matériels à des secteurs d’activités qui n’ont pas cessé de travailler pendant le confinement, à l’instar du BTP. En concertation avec les instances de la coopérative et les adhérents de l’enseigne, notre premier travail a été de fournir au plus vite des informations fiables. Ensuite, il nous a fallu mettre en place les moyens, logistiques et autres, nous permettant de fournir aux adhérents du réseau Securom le gel, les gants, les masques demandés par leurs clients… Pour résumer, il nous a fallu ajouter une corde à notre arc et découvrir un nouveau métier : celui d’importateur. »

Pour cela, Cofaq s’est appuyé sur le cabinet de consultants VVR International. « Nous connaissons très bien les marchés asiatiques et leur organisation, explique Camille Verchery, pdg de VVR International. Et se lancer dans l’importation de produits, dont des EPI, n’est pas toujours simple. C’est pourquoi Cofaq a fait appel à nous afin de les aider à séparer le bon grain de l’ivraie, à identifier les fabricants chinois fiables, dignes de confiance. En effet, en Chine, par exemple, on peut travailler avec des fabricants historiques qui exportent vers l’Europe des produits aux normes européennes – dont la production était réservée à la Chine et ses alliés - ou se retrouver face à des opportunistes qui ont profité de la crise pour se lancer dans la production de masques, par exemple… »

La foire d’empoigne

« Durant cette période, tout le monde s’est rué sur les masques. Dont certains étaient parfois d’origine et de fiabilité douteuse. Notre collaboration avec VVR International, nous a permis de travailler plus sereinement. La priorité de tous était de servir les clients pour leur permettre de poursuivre leur activité dans le cadre de leurs protocoles sanitaires, se rappelle Mickaël Vezin. Au sein du réseau, notre signature « coopérer pour grandir ensemble » a pris tout son sens. Chacun a pu être contributeur de sourcing alternatif en masques, gels ou distributeur. Enfin Cofaq a joué un rôle d’amortisseur en permettant aux adhérents de décaler le règlement de l’échéance d’avril ». Avant de conclure : « Grâce à leur engagement, certains de nos adhérents, ont pu accroître leur chiffre d’affaires rapport à 2019 et gagner la confiance de nouveaux clients.»

 

Partager l'article