Espace abonné
Mon panier
 

Toutes les actualités pour les professionnels de la Sécurité et de la Santé au Travail

 

Réforme du code du Travail

La fin des CHSCT


Publié le 12 sept. 2017 15:53:00

 

La réforme du code du Travail voulue par le Président de la République et portée par sa ministre du Travail, Muriel Pénicaud, ne fait pas l’unanimité. Comme souvent… Mais, au-delà des débats plus ou moins partisans, les cinq ordonnances * qui réforment le code du Travail impliquent la disparition des CHSCT et sa fusion au sein d’une nouvelle instance. Même si, selon le gouvernement, ses compétences seront maintenues en matière de santé et sécurité au travail et des commissions dédiées à la sécurité créées dans les établissements à risques.


Nouvelle instance
C’est donc au sein du comité social et économique (CSE), qui aura la capacité d'agir en justice et de demander des expertises, que vont fusionner, dans les entreprises de plus de 50 salariés, les trois instances actuelles que sont: 

  • Les délégués du personnel (DP),
  • Le comité d'entreprise (CE),
  • Le CHSCT.

Nouvelle commission
Une commission santé, sécurité et conditions de travail (CSSCT) sera obligatoire dans toutes les entreprises et établissements de plus de 300 salariés alors que le CHSCT était imposé à toutes les entreprises de plus de 50 salariés. Certains regrettent donc le fait qu’un grand nombre d’entreprises, employant entre 50 et 300 salariés dont certaines dans des secteurs accidentogènes comme le BTP, ne disposeront donc plus d'une instance représentative du personnel dédiée aux risques professionnels. La plupart mais pas toutes puisque la réforme prévoit la création obligatoire de cette commission dans les installations nucléaires de base (INB), les établissements Seveso et les stockages souterrains d'hydrocarbures ou de produits chimiques.

On pourra imposer la création de la CSSCT
Cependant, la réforme précise que l'inspecteur du travail pourra imposer la création de cette commission dans des entreprises et établissements de moins de 300 salariés lorsque cette instance est rendue nécessaire par « la nature des activités, de l'agencement ou de l'équipement des locaux ».
Les membres de la commission seront désignés parmi les membres de la délégation du personnel du comité social et économique (CSE).

Horizon 2020
D'ici 2020, la fusion des délégués du personnel, du comité d'entreprise et du comité d'hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT) devrait être généralisée. Devrait car Emmanuel Macron qui a fait de cette réforme un marqueur de son mandat va devoir faire face à l’opposition des syndicats qui voient dans cette réforme une réduction des moyens dédiés aux instances. Même si, lors de la concertation, ils ont obtenu que l'entité fusionnée conserve les compétences des trois instances et puisse ester en justice.
* Ordonnances relatives à « la nouvelle organisation du dialogue social et économique dans l'entreprise ».

 

Distribution 

LBO France négocie pour reprendre RG Safety


Publié le 12 sept. 2017 15:43:04

 

Un peu avant la date limite des enchères où Ardian, LFPI et Weinberg CP étaient aussi impliqués, LBO France a annoncé avoir signé un accord avec Abénex, pour la reprise de la majorité du capital du groupe RG Safety, un des poids lourds français de la distribution d’EPI avec France Sécurité (filiale de Bunzl), et Descours & Cabaud.

Jérôme Guez, Partner chez LBO France, a déclaré à l’occasion de la signature de l’accord : « Nous serions très heureux d’accompagner Pierre Manchini et ses équipes afin de soutenir la trajectoire continue de croissance et la capacité d’innovation du groupe RG Safety qui lui permettront de devenir un leader européen de la distribution spécialisée d’équipements de protection individuelle. » Fondé en 1987, basé à Saint-Priest et désormais géré par Pierre Manchini, président-directeur général, RG Safety distribue une large gamme de produits (35 000 références) couvrant six grandes familles de protection : protection de la tête, des mains, des pieds, du corps, protection respiratoire et celle liée à l’hygiène et la sécurité sur le lieu de travail. « Nous sommes très enthousiastes à l’idée d’envisager ce nouveau partenariat avec LBO France pour poursuivre la mise en oeuvre de notre plan établi depuis 3 ans et accélérer ensemble la dynamique de croissance interne et par acquisitions ciblées du groupe RG Safety ainsi que son internationalisation en Europe », se réjouit le PDG de RG Safety. 

27 agences commerciales
Le groupe a également développé avec succès sa marque en propre, Ergos, qui représente aujourd’hui près de 30 % des ventes totales. Le Groupe compte parmi ses principaux clients des Grands Groupes, des ETI de l’industrie et des services et des entités du secteur public.
Avec 27 agences commerciales (dont 20 en France), le groupe emploie 430 collaborateurs. En 2016, RG Safety a vu son chiffre d’affaires augmenter de 17 % pour atteindre plus de 180 millions d’euros, notamment suite à l’acquisition du distributeur italien A+A Monferrato. Les ventes à l’international (hors France) représentent désormais près de 20 % du chiffre d’affaires total.

Croissance externe et organique
Afin d’accélérer son développement, RG Safety veut se développer à la fois par croissance organique et par croissance externe en vue de créer le leader européen sur le marché des EPI d’ici à 2022, en s’appuyant sur :

  • La consolidation du marché français de la distribution des EPI en France (gains de parts de marché, développement de nouveaux segments et offre multicanal) ;
  • L’ouverture de nouvelles agences commerciales en Europe pour une plus grande proximité avec la clientèle locale et accompagner ses clients internationaux ;
  • L’intégration de cibles d’acquisition, principalement en Europe.

 

 

Protection auditive 

Prodways reprend Interson-Protac


Publié le 12 sept. 2017 15:33:00

 

Prodways Group a signé un accord en vue d'acquérir 75 % de la société Interson-Protac, un des leaders français des embouts pour prothèses auditives et protections auditives sur-mesure. La finalisation de l'opération devrait avoir lieu d'ici un mois.
Basé à Congénies, dans le Gard, Interson-Protac emploie 47 salariés. Outre ses solutions dédiées aux personnes malentendantes, la société propose des solutions de protections auditives sur-mesure. La gamme se compose de différents modèles :

  • Le Passtop T permet une atténuation sélective.
  • Le Passtop N, spécialement conçu pour offrir une protection auditive inégalée.
  • Le Passtop C qui allie discrétion et performance des atténuations.

Interson-Protac devrait contribuer à hauteur d'au moins quatre millions d'euros au chiffre d'affaires de Prodways Group en 2018.

 

Workwear 

Seris choisit Mulliez-Flory pour habiller ses agents


Publié le 12 sept. 2017 15:30:00

 

L'entreprise familiale de sécurité Seris, qui s’est hissée au top 10 mondial des entreprises de sécurité a choisi Mulliez-Flory, pour renouveler la garde-robe de ses agents en contact avec le public. Cette nouvelle collection met en valeur les équipes grâce à une coupe ajustée contemporaine et contribue à renforcer l’image de marque de Seris, et de ses clients. L’identité du groupe y est particulièrement mise en valeur grâce à l’ajout de subtiles notes rouges qui viennent apporter une singularité aux tenues bleu marine.

Cette nouvelle tenue affirme sa volonté de s’inscrire dans l’engagement constant du groupe d’améliorer la qualité de ses prestations. Elle est le résultat d’une collaboration entre les équipes du groupe Seris et le confectionneur Mulliez-Flory.

Alliant confort et élégance, la collection comporte plusieurs pièces fabriquées dans les usines de Mulliez-Flory en Tunisie. Elle permettra aux deux mille collaborateurs concernés d’adapter leurs tenues en fonction des différentes missions auxquelles ils sont appelés : sécurité, représentation, VIP… Le déploiement des tenues, qui a démarré en janvier 2017, est désormais effectif sur l’ensemble des quarante-cinq agences du groupe.

 

EPI 

A 40 ans, Delta Plus a bien commencé l’année !


Publié le 12 sept. 2017 15:27:54

 

Le fabricant français EPI, qui fête cette année ses quarante ans, a poursuivi sa série d’acquisitions en Amérique latine mais aussi en France dans le domaine de la sécurité des travaux en hauteur.
Son chiffre d’affaires a fortement progressé au premier semestre (+ 15,2%). Les gants, casques et vêtements de chantier de Delta Plus Group sont de plus en plus utilisés en Amérique du Sud.


Delta Plus, n° 8 sur le marché mondial, vient de réaliser un chiffre d’affaires au premier semestre de 108,4 millions d’euros, en hausse de 15,2 %. Cette forte croissance réside principalement dans l’acquisition récente de trois sociétés implantées en Amérique latine et en France. Fin 2016, l’entreprise contrôlée par la famille Benoît rachète 60 % des actions d’Aspreseg, un des principaux acteurs des EPI en Colombie. Elle renforce ainsi sa présence sur le continent sud-américain après l’absorption d’Eslingar en Argentine (2011), de Pro Safety au Brésil (2013), et la création en 2008 d’une filiale au Pérou (Delta Plus Pérou).