Espace abonné
Mon panier
 

Actualités

FABRICANTS EPI/EPC. « Notre usine devrait atteindre sa vitesse de croisière courant mai »


Publié le 17 mars 2021 11:58:04

 

Depuis septembre 2020, Dräger produit des masques de protections FFP2 et FFP3 dans son usine d’Obernai. Yves Le Gouguec (notre photo), président de Dräger France, a bien voulu répondre aux question de Pic.

Pourquoi avez-vous choisi Obernai pour installer votre nouveau site de production de masques ? Et où en est-on de cette production ?

Pour le projet de notre nouveau site de production industrielle de masques de protection respiratoire de haute technicité de type FFP2 et FFP3 à Obernai, nous avons été encouragés par la démarche volontariste et pragmatique des autorités françaises, avec notamment les équipesde Business France dès le début de notre initiative. Le département du Bas-Rhin et la région Grand Est ont affiché, au travers de l’Agence de développement d’Alsace (Adira), une détermination bienveillante et sans faille pour accueillir cet investissement. L’accueil de la ville d’Obernai, un territoire d’industrie dynamique et innovant, a été également un élément clé de la réussite de ce projet. Dräger a investi dans ce site de production industrielle en France pour fabriquer des masques de protection respiratoire de haute technicité (FFP2/FFP3)et répondre aux besoins sanitaires et industriels du marché français et des marchés internationaux. Après une entrée en production en un temps record en septembre dernier, notre usine devrait atteindre sa vitesse de croisière à partir de mai pour produire de 80 à 100 millions de masques de protection respiratoire de haute technicité (FFP2/FFP3).

Durant la crise sanitaire, comment Dräger a-t-il géré ses relations avec ses partenaires ? Quels services ont été développés ou renforcés ?

Dräger a été impliqué dans la crise sanitaire dès le mois de janvier 2020, en support de la Chine notamment. Dès janvier 2020, Dräger a axé sa stratégie d’appréhension de la pandémie selon trois axes. Tout d’abord, assurer le maintien en conditions opérationnelles de nos équipements (parfois en utilisation intensive) pour permettre de soutenir les plans de continuité d’activité de nos clients et de nos partenaires, en évitant toute rupture capacitaire en accessoires, en consommables, en pièces détachées et en appui technique. Nous avons aussi augmenter nos capacités de production sur les technologies d’importance vitale : Dräger a pu multiplier ses capacités de production en respirateurs lourds de réanimation jusqu’à quatre fois en 2020 pour répondre à la demande liée à la pandémie de la Covid-19, de façon à fournir au plus grand nombre, et en particulier en France, où les équipes Dräger ont mis et remis en service plus de 1 500 respirateurs lourds de réanimation, en contribuant notamment au stock d’État piloté par le ministère des Solidarités et de la Santé. Enfin, nous avons fait évoluer notre stratégie industrielle en investissant dans des outils de production industrielle pour favoriser les circuits courts sur certains produits, tels que les masques de protection respiratoire de haute technicité de type FFP2 et FFP3.

Quelles seront les nouveautés lancées par Dräger dans les mois qui viennent ? […]

• Retrouvez l’intégralité de cet entretien dans PIC 127 (mars-avril 2021)

 

Partager l'article