Espace abonné
Mon panier
 

Actualités

Prévention des risques. La Scarmor récompensée pour ses actions


Publié le 6 févr. 2019 16:23:00

 

Santé, sécurité, protection collective… La plateforme logistique de la Scarmor, à Riec-sur-Bélon, a reçu, en récompense des mesures de protection déployées sur le site pour assurer la sécurité des salariés, le prix Acanthe de la Carsat Bretagne

La Scarmor, centrale d'achat coopérative d’E. Leclerc, emploie 350 salariés Depuis sa création en 1969 à Landerneau, sa principale mission est d'être présente à différents points de la chaîne logistique. Dans ce cadre, un projet global de réorganisation logistique a été lancé à travers notamment la construction de deux nouvelles plateformes logistiques : l’une à Plaintel, dans les Côtes d'Armor qui a été livrée en avril 2015 et une seconde à Riec-sur-Bélon dans le Finistère Sud, ouverte en janvier 2017.

Le site logistique de Kerandréo à Riec-sur-Belon accueille donc une plateforme automatisée dédiée au frais, à l’ultra-frais et aux surgelés sur 16 500 m2, avec près de 80 collaborateurs. La Scarmor a choisi de construire un entrepôt automatisé pour dégager des gains de temps sur la préparation des commandes.  Les industriels ont été sensibilisés pour qu’ils livrent des palettes aux dimensions normées et prises en charge par la machine.

Sécurité, prévention des risques et chasse à la pénibilité des postes

Les bâtiments sont constitués de halls pour le froid positif et le surgelé et d’une dizaine de bureaux.

Les points suivants ont notamment été particulièrement bien pris en compte :

  • La séparation des flux PL/VL/piétons
  • Le calage automatique des camions à quai (l’ensemble des quais des 2 sites sont équipés)
  • Les accès en toitures et les protections périphériques
  • Les vues sur l’extérieure et l’éclairage naturel pour le site de Plaintel
  • Les accès aux combles et aux équipements en hauteurs (aérothermes notamment).

Une partie de ces points ont été intégrés dès la phase chantier : accès et protections périphériques des toitures (acrotères), voies de circulations.... Le traitement acoustique, l’éclairage et l’isolation thermique ont été repensés pour permettre aux salariés de bénéficier d’un confort au travail.

Pour protéger des chutes de hauteur depuis la toiture, des acrotères et des garde-corps ont été installés. A l’intérieur de l’entrepôt, pour éviter les vertiges, ce sont des garde-corps pleins et non transparents qui ont été privilégiés car certains postes de travail sont situés à plus de 12 mètres du sol.

Les postes de travail en palettisation et en dépalettisation sont, quant à eux, ajustables en hauteur contribuant ainsi à l’évitement de positions forcées lors de la manutention. 

Au sol, des tapis anti-fatigue constitués d’un revêtement spécial anti-piétinement isolent et protègent du froid. Sur les quais, l’activité étant très importante, la fluidité de la circulation a été pensée au plus efficace avec des dispositifs de sécurité drastiques : matérialisation des couloirs de recul avec marquage au sol, pentes et contre-pentes vers les quais pour l’évacuation des eaux de pluie mais également une mise en place de cales anti-départ pour les camions, des butoirs qui immobilisent les roues du camion tant qu’il est accoté aux quais, portes ouvertes. Ces calematics représentent une mesure importante pour éviter tout risque d’écrasement d’opérateur entre le quai et le poids lourd qui démarrerait de manière inopinée croyant le transbordement terminé. Le secteur d’activité lié aux transports de marchandises est l’un des secteurs où une prévention des risques doit être particulièrement prise en compte.

Démarche globale

Ces 2 projets ont été également pour la centrale de mener une démarche plus globale d’amélioration des conditions de travail des salariés tout au long de la chaine logistique des produits (Supply Chain). Ils ont notamment mis en place les démarches suivantes :

  • Passage progressif en remorques avec lisses pour les produits frais et les fruits et légumes, de telle sorte que les palettes de dépassent pas 1m20. Cette organisation permettra aux salariés en magasins, pour la mise en rayon, de travailler à hauteur en utilisant des transpalettes à levée-haute.
  • Intégration d’un process d’éclatement et de préparation des palettes dans un objectif de limiter les manutentions manuelles et donc les contraintes pour les salariés.
 

Partager l'article