Espace abonné
Mon panier
 

Actualités

SST. L’innovation au service de la prévention chez FM Logistic


Publié le 10 sept. 2019 15:26:00

 

Pour améliorer les conditions de travail de ses salariés, le logisticien est constamment à la recherche d’innovations à tester. La dernière en date : Vizo. « Nous sommes très attentifs aux nouvelles solutions techniques conçues et développées par des startups ou autres sociétés, explique d’emblée Samya Bellhari Trahin, ergonome chez FM Logistic. Nous testons régulièrement des innovations conçues par des entreprises, plus ou moins jeunes, afin de voir en quoi leurs solutions peuvent venir s’intégrer dans notre politique de santé et DE sécurité au travail et de prévention des risques professionnels. » C’est ainsi que l’année dernière, FM Logistic a décidé de tester la solution Vizo qui permet de soulager immédiatement les cervicales de son utilisateur lorsque celui-ci est contraint d'adopter des postures contraignantes, notamment les cervicales en extension lors des taches de gerbage et de dégerbage. En effet, une sollicitation régulière du rachis cervical en extension provoque chez certaines personnes des douleurs dans la nuque. Sur le long terme, les conséquences peuvent se répercuter dans les épaules et les membres supérieurs sous forme de maladies professionnelles reconnues : TMS, syndrome tensionnel de la nuque, syndrome de défilé cervico-scapulo- thoracique, névralgie cervico-brachiale (NCB), etc.

Phase de test

« J’ai rencontré Paul Briant, l’inventeur de Vizo en 2018. À l’époque, nous savions que certains de nos caristes pouvaient ressentir des douleurs à la nuque, ajoute l’ergonome de FM Logistic. Mais ils ne s’en plaignaient pas. Après en avoir discuté avec Paul, nous avons décidé de tester Vizo sur notre site de Château-Thierry en le proposant à dix caristes. » Et le test s’est vite révélé concluant.

« Vizo a plu tout de suite. Ce qui est assez paradoxal car nos indicateurs au quotidien ne faisaient pas apparaître ce type de besoin », ajoute Samya Bellhari Trahin. Après ce test, Vizo a été fourni à 18 collaborateurs volontaires, soumis à un suivi réalisé par les équipes de Vizo. « Nous avons pu remonter des infos mises à disposition du responsable HSE du site », conclut Paul Briant

 

Partager l'article