Espace abonné
Mon panier
 

Actualités

SST-QVT. L’Oréal reçoit le 1er Trophée du « Leader Qualité France »


Publié le 17 déc. 2019 11:34:12

 

Ce trophée qui récompense les initiatives de L’Oréal pour l’amélioration des conditions de travail et la qualité, a été remis à Eric Wolff, directeur Qualité & EHS Corporate de L’Oréal, par le Jury de l’association France Qualité, présidé par Alexis Eychenne, directeur exécutif du cabinet de recrutement Badenoch & Clark.

« Je suis convaincu que la qualité contribue, au-delà de la satisfaction de nos consommateurs et consommatrices, à la performance de l’entreprise, comme d’autres thématiques telles que la SST (ndlr : la sécurité et la santé au travail) et l’hygiène au travail, explique Eric Wolff. On ne peut pas raisonner en silos. Faire de la qualité d’un côté, de la sécurité au travail de l’autre… Il existe, entre ces différentes thématiques, des cohérences qui doivent nous permettre d’avoir une approche holistique des choses. C’est ce je m’attache à faire au sein du groupe L’Oréal, dans le cadre de mes fonctions de directeur Qualité et EHS du groupe. »

Sous l’impulsion d’Eric Wolff, la démarche Qualité de L’Oréal a été renforcée avec la mise en place de systèmes de management de la qualité ambitieux, déployés mondialement pour contribuer à l’excellence opérationnelle du groupe et améliorer les conditions de travail des collaborateurs de L’Oréal.

Cette démarche Qualité se traduit par une systématisation des process, des contrôles

Maîtrise des risques = performance

« Il faut bien comprendre, ajoute Eric Wolff, qu’il existe des outils communs à la SST et à la qualité. Manager la qualité au sein d’une entreprise passe par le management et la prévention du risque, le management de la santé et sécurité au travail ou le management des process. Quand une entreprise maîtrise les risques liés à son activité, elle est performante. »

Parmi ses réalisations les plus récentes, Eric Wolff a piloté un projet de transformation des méthodes de travail et d’innovation majeur, avec le lancement en mars 2019 du MYT - « Make Your Technology » - un incubateur de technologies créé en interne pour l’ensemble des équipes industrie et supply chain de L’Oréal. « Dans cet incubateur de 800 m², nous mettons à la disposition de tous les collaborateurs du groupe, les plus récentes technologies afin qu’ils puissent développer leurs projets et les solutions qui permettront d’améliorer les performances de L’Oréal », conclut Eric Wolff.

> 2 questions à Eric Wolff, directeur Qualité & EHS Corporate de L’Oréal

  • Vous défendez une approche holistique de la Qualité. Pouvez-vous nous l’expliquer ?

Je pense que, d’une manière générale, la Qualité recouvre un ensemble de thématiques qui, mises ensemble, participent à la performance d’une entreprise, d’une organisation. Gérer la qualité dans une société comme L’Oréal n’est pas uniquement se soucier de la qualité de nos produits, de nos relations avec nos partenaires, prestataires et clients. C’est bien plus vaste car atteindre l’excellence en matière de qualité suppose de maîtriser ses process et les risques qu’ils peuvent induire, le bien-être au travail de nos collaborateurs, leur sécurité, leur santé… C’est en cela que la Qualité est holistique. Une entreprise qui maîtrise la qualité, maîtrisera sa production et de fait assurera la sécurité au travail de ses collaborateurs. Et sera plus performante.

  • Vous avez lancé le projet MYT (Make Your Technology), un incubateur mis à la disposition des collaborateurs du groupe L’Oréal. A-t-il permis de développer des solutions en matière de gestion des risques, de sécurité au travail ?

Cet incubateur a pour vocation de permettre à nos collaborateurs d’innover, de concevoir des solutions qui pourront, à terme, être mises au service de l’ensemble du groupe. La santé et la sécurité au travail est une des thématiques sur lesquelles ils peuvent travailler. Et cela a déjà abouti à projets très concrets. Ainsi, une personne travaillant sur un de nos sites de production a constaté que sur un chantier, le plan de prévention requiert une lourde charge de travail sur le plan administratif. Cette collaboratrice a donc réfléchi au développement d’un outil qui permettrait de réaliser des plans de prévention digitaux, avec des outils mobiles. Le projet est déjà très avancé et devrait déboucher sur un outil qui sera mis à la disposition de tout le groupe.

 

Partager l'article