Espace abonné
Mon panier
 

Actualités

Chez Eliez, la prévention rapporte !


Publié le 28 sept. 2016 12:45:00

 

Depuis plusieurs années, l’entreprise, installée à la Plaine Saint-Denis, a engagé une véritable démarche de prévention. Elle en récolte aujourd’hui les fruits…

Avec ses 100 collaborateurs qui interviennent dans le second oeuvre de finition, Eliez doit faire face à des risques professionnels assez courants dans le monde du BTP : TMS, manutention, chutes de hauteur… L’entreprise mène d’ailleurs actuellement une campagne interne de sensibilisation de son personnel aux problématiques TMS. « Outre notre volonté de lutter contre les TMS en fournissant à nos collaborateurs, aux compagnons et aux sous-traitants des outils qui leur permettent de réduire leur exposition à ce type de risque, explique Olivia Conil-Lacoste, directrice Développement durable d’Eliez, nous travaillons aussi avec l’OPPBTP pour engager une démarche de progrès centrée sur les risques de chute de hauteur. » Démarche de progrès et de prévention qui s’inscrit dans le cadre plus global de la démarche Qualité Sécurité Environnement (QSE), engagée chez Eliez depuis 2010. Démarche qui a d’ailleurs valu à Eliez, depuis 2013, d’être triplement certifiée QSE par l’Afnor sur la base des normes internationales : ISO 9001 pour la qualité, ISO 14001 pour la sécurité et OHSAS18001 pour la sécurité. En outre, dans le cadre de cette action, Eliez a pu aussi s’appuyer sur l’OPPBTP qui s’est imposé comme un partenaire évident pour Eliez. Et les experts de l’organisme passent sur les chantiers d’Eliez pour identifier les pistes d’amélioration.

Un facteur de performance

« Chez Eliez, nous sommes convaincus que l’amélioration des conditions de travail est un facteur de performance, insiste notre interlocutrice. C’est pour cela que nous avons engagé depuis plusieurs années des actions allant de la formation des encadrants chantier au quart d’heure sécurité, en passant par la réalisation d’outils sur mesure comme la mallette QSE mise à disposition sur nos chantiers depuis 2013, des campagnes récurrentes et ciblées régulières pour sensibiliser salariés et partenaires, des animations, le suivi et analyse de la démarche au quotidien par un référent sécurité… Toutes ces actions ont contribué au développement du bien-être mais aussi de la productivité et de la performance des salariés », conclut Olivia Conil-Lacoste.

> Olivia Conil-Lacoste, directrice Développement durable chez Eliez, a bien voulu répondre aux questions de PIC.

Il semble que chez Eliez l’investissement dans la prévention soit rentable. Pouvez-vous nous donner un exemple ?

Pour lutter contre les TMS, nous avons décidé de fournir à nos salariés un outil qui permet de réduire leur exposition à ces risques. Nous avons donc acquis un gerbeur électrique pour charger et décharger les rouleaux de PVC ou de vinyle au dépôt. Ce gerbeur est venu remplacer les transpalettes et les diables, ce qui a grandement amélioré au quotidien le travail des salariés. Le port manuel des charges est désormais supprimé et les postures pénibles ont diminué. Les gains de cette initiative sont estimés, sur cinq ans, à 77 813 euros, soit un rendement de 3,21 ! Preuve que la prévention « ça rapporte » et qu’elle passe aussi simplement par l’utilisation du bon matériel et une organisation du travail optimisée.

De telles actions sont difficiles à mettre en place quand la direction ne suit pas. Quelle écoute, quel soutien trouvez-vous auprès de votre directeur ?

La direction nous soutient car elle est convaincue de sa responsabilité sociétale. Elle s’implique et nous accompagne. Elle nous a ainsi aidés à mettre en place des audits internes que notre ingénieur QSE réalise régulièrement auprès de toutes nos équipes afin de remonter des informations qui nous permettent non seulement d’améliorer nos actions de prévention, mais aussi d’ajuster une part variable de la rémunération de l’encadrement par rapport à leur gestion sur le terrain des problématiques environnement, santé et sécurité au travail…

 

 

Partager l'article