Espace abonné
Mon panier
 

Actualités

Le Réseau Mase ne cesse de grandir !


Publié le 9 nov. 2016 10:32:00

 

Il y a 20 ans naissait le Mase. Depuis, le réseau constitué par les adhérents de ce système de management de la santé, de la sécurité et de l’environnement est le plus important de France. Et il franchit les mers...

Créé par le pétrolier Esso, ce manuel est mis en application sur son usine de Fos au début des années 1990. C’est en 1996 que la première association Mase (Mase Étang de Berre) voit le jour. Elle ne regroupe alors que onze entreprises utilisatrices (EU) et vingttrois entreprises intervenantes (EI). Aujourd’hui, au niveau national, elle en regroupe 5 000, soit environ 370 000 salariés. Ce qui en fait une des associations professionnelles type loi de 1901 les plus importantes de France. « C’est une formidable réussite, se réjouit Luc Decosse, administrateur Mase Méditerranée – Giphise. Et cela prouve le bien-fondé de la démarche engagée il y a maintenant vingt ans dont le but était de proposer aux entreprises un référentiel pointu et souple leur permettant de prévenir les accidents du travail, les maladies professionnelles et préserver l’environnement. »

Plus de 500 personnes

Pour souffler ses vingt bougies, c’est à l’Orange Vélodrome que le Mase a convié, fin septembre, ses adhérents et représentants du mode industriel. PIC y était. Et ce fut une vraie réussite. Tant par la qualité des intervenants prestigieux invités comme les capitaines Caroline et Pierre Varloteaux, pilotes de chasse et membres de l’équipe de voltige aérienne de l’Armée de l’air, ou Céline Géraud, vice-championne du monde de judo et journaliste bienconnue, ou encore cet exposé sur la sécurité économique des entreprises fait par un colonel de gendarmerie. « Cette journée a été l’occasion d’échanger, de partager notre vécu et nos bonnes pratiques, tout en dressant un bilan de notre activité, de la vie de notre réseau, ajoute Luc Decosse. Les participants ont particulièrement apprécié l’événement car il leur a ainsi donné l'occasion d’échanger entre professionnels et gens de métier. Tout comme les exposants qui nous ont soutenus dans l’organisation de cette journée. Et qui ont été sollicités par des professionnels exigeants et compétents. Ce qu’ils ne retrouvent pas toujours sur certains salons… ».

Un développement à l’international

Mais le Mase ne limite plus son activité au seul territoire national. Et, à la demande d’entreprises françaises ou autres, il part à la conquête de l’étranger. Et plus particulièrement du continent africain. En Côte d’Ivoire, au Sénégal et bientôt, peut-être, au Maroc. « Nous avons été sollicités par des gros faiseurs africains comme la Société ivoirienne de raffinage ou des entreprises françaises implantées localement qui souhaitent mettre en place notre système de management. De belles opportunités de développement de notre réseau au profit de la sécurité de tous, donc... », conclut Luc Decosse.

Le Mase, c'est...

- 34 entreprises adhérentes en 1996. 5 000 aujourd’hui et 370 000 salariés concernés dans toute la France. Par ailleurs, au plan régional, Mase Méditerranée, c’est 800 entreprises et 68 000 salariés. « Notre association croît très régulièrement. Preuve de son bien-fondé. Nous enregistrons, depuis quelques années, environ 10 % d’adhésions supplémentaires chaque année », confie à Pic Nicolas Chouteau, administrateur Mase Rhône-Alpes.

Luc Decosse, administrateur Mase Méditerranée – Giphise, a bien voulu répondre aux questions de Pic.

Quel bilan tirez-vous après vingt d’existence du Mase ?

Compte tenu du développement de notre réseau, on ne peut que constater que cet outil répondait, et répond encore, à de réels besoins. La force du Mase est qu’il est né à l’initiative de donneurs d’ordre. C’est donc un outil conçu pour et par des entreprises. Il correspond parfaitement à leurs besoins et s’adapte assez facilement à tout type de secteur d’activité. 5 000 adhérents sont là pour le démontrer tous les jours. Et nous sommes d’ailleurs loin devant la certification OSHAS qui regroupe environ 1 800 entreprises en France.

Le Mase s’exporte. Principalement en Afrique. Ou en êtes-vous ?

Nous sommes désormais présents en Côte d’Ivoire depuis 2014, au Sénégal depuis cette année et nous avons entamé une démarche pour nous implanter au Maroc. En Côte d’Ivoire, le Mase regroupe déjà 12 entreprises utilisatrices et 40 entreprises intervenantes. D’une manière générale, nous sommes sollicités par des groupements professionnels locaux comme la Société ivoirienne de raffinage, le patronat local ou des associations à l’envergure continentale comme l’ARA (Association des raffineurs africains). Des filiales d’entreprises françaises – comme Nestlé au Maroc – nous demandent aussi de les aider à faire monter en compétences les entreprises avec lesquelles elles travaillent.

Comment intervenez-vous sur place ?

Outre l’aide au déploiement du Mase, nous participons à des événements, des colloques, des assises. Ainsi, à Dakar et à l’occasion des Assises de l’entreprise organisées par le patronat local, nous animerons une journée complète d’information sur le Mase. Autre exemple. En février de l’année prochaine, à Abidjan, nous participerons à un colloque de 2,5 jours organisé par l’ARA.

 

 

Partager l'article