Toute l'actualité sur la Sécurité et la Santé au Travail

Actualités

Santé & Sécurité au Travail 24 janv. 2022 10:26:28

Des salariés poly-exposés

Selon l’Anses, la quasi-totalité des salariés est exposée, simultanément et de manière cumulée, à plusieurs risques. Ce constat implique une approche plus globale de la prévention.

Travail de nuit, exposition à des agents biologiques ou à des substances chimiques, manque de moyens, tensions… au cours de leur carrière, les salariés peuvent être exposés simultanément à plusieurs contraintes susceptibles d’affecter leur santé à court ou à long terme. Comme le souligne l’Anses dans un communiqué de presse, « prendre en compte ces expositions cumulées, ou poly-expositions, constitue un défi majeur pour élaborer des politiques efficaces de prévention et améliorer la santé au travail en France ».

L’étude* révèle ainsi que la quasi-totalité (97 %) des 25 millions de salariés des secteurs publics et privés sont poly-exposés, c’est-à-dire exposés à au moins deux contraintes de même catégorie ou non au cours de leur carrière professionnelle. Ces contraintes professionnelles peuvent relever de cinq catégories : chimiques, biologiques, physiques, organisationnelles, relationnelles. Certains profils peuvent être associés à un ou plusieurs domaines professionnels spécifiques, comme les professionnels de santé, ceux de l’agriculture, de la marine et de la pêche. D’autres décrivent une situation de poly-exposition commune à plusieurs secteurs d’activité. C’est le cas notamment des salariés exerçant des activités de bureau, dans des domaines aussi variés que l’administration publique, l’enseignement ou les banques et les assurances.

Des secteurs particulièrement concernés

Par exemple, les professionnels de la santé – infirmiers, sages-femmes, aides-soignants, professions paramédicales, médecins et assimilés – apparaissent comme une famille d’activités professionnelles particulièrement concernée par la poly-exposition.

Ils cumulent des expositions caractéristiques aux cinq catégories de contraintes. Ils sont ainsi potentiellement exposés à des agents biologiques d’origine humaine, souvent associés à une exposition à des substances chimiques via les médicaments notamment. Ils sont également concernés par des situations de tension, des contraintes horaires comme le travail de nuit, un rythme de travail soutenu, un manque de moyens matériels et humains, auxquels viennent s’ajouter des contraintes physiques tels que les rayonnements ionisants ou des postures physiques difficiles.

Le concept « exposome »

En conséquence, et comme le souligne l’Anses, à la suite de ces travaux, la caractérisation plus précise des professions particulièrement poly-exposées mériterait d’être réalisée, comme pour les personnels de santé. Des travaux, en cours, avaient déjà été commencés concernant les conditions de travail des agents du nettoyage et de la propreté et de leurs impacts sur la santé ou les risques sanitaires pour les travailleurs impliqués dans les activités de collecte, tri et traitement des ordures ménagères ». Il serait également utile de renforcer la recherche pour mieux comprendre comment l’interaction entre certaines contraintes peut conduire à une aggravation des effets pour la santé des travailleurs. Cela constituera une source de progrès dans la mise en œuvre du concept d’exposome visant à prendre en compte les cumuls d’expositions : cumul dans le temps, cumul entre facteurs d’exposition – ce à quoi contribue le présent rapport – et, au-delà, cumul entre les expositions en milieu de travail et dans la vie courante.

* Étude menée conjointement par l’Anses, Santé publique France et la Dares sur la base des résultats de l'enquête Sumer 2016-2017. Réalisée dans le cadre du 3e plan santé au travail 2016-2020 (PST 3).

Photo illustration © Getty Images

Sur le même sujet

Vidéo du mois

MAGNETA - Emerit - La Montre e-WG100

Annuaire

Trouvez tous les prestataires de la Sécurité et de la Santé au Travail

S'abonner à la newsletter

Tous les 15 jours, recevez par email toute l'actualité sur la Sécurité et la Santé au Travail.