Espace abonné
Mon panier
 

Toutes les actualités pour les professionnels de la Sécurité et de la Santé au Travail

 

SST. Clemessy récompensé pour sa sécurité !


Publié le 11 mai 2021 16:47:00

 

Régulièrement, le Challenge sécurité du CNPE (centre nucléaire de production d'électricité) de Chinon vient récompenser les entreprises intervenantes dont la démarche en matière de respect et d’amélioration de la sécurité/sûreté lors de leurs interventions est particulièrement pertinente et efficace. Fin avril, les collaborateurs de Clemessy, filiale du Groupe Eiffage, ont donc remporté le Challenge sécurité de la semaine 12 pour le chantier du raccordement des blocs autonomes d’éclairage de sécurité (BAES). 

Comme l’explique sur son site le groupe Eiffage, « outre le respect scrupuleux du port des équipements de protection individuels, la mise en œuvre de la vigilance partagée et une remise en question, à bon escient, de certaines de leurs actions sur le terrain, nos experts ont été félicités pour les bonnes pratiques qu’ils ont su partager. »

Par exemple, les interventions des équipes Clemessy ont été réalisées en équipe de nuit afin d’éviter la coactivité et de prévenir le risque de chutes de plain-pied. Par ailleurs, « pour limiter l’exposition aux rayonnements ionisants (dosimétrie), [les experts Clemessy] se sont ensuite entrainées en simulant une partie des travaux lors d’un chantier école. Enfin, pendant le déroulement de l’activité, ils ont assidument déployé les Pratiques de fiabilisation des interventions (PFI) en mode réflexe notamment l’auto-contrôle ‘’doigt, voix et regard’’ avec prise de photo à chaque pose d’étiquettes de repérage sur les boîtes de raccordement et vérification du bon référencement sur les plans. »

C’est donc cette démarche SST et prévention des risques qui a été mise à l’honneur et particulièrement soulignée par Guillaume Cuquel, chargé de mission QSRE (qualité, sécurité, radioprotection, environnement) pour le CNPE de Chinon, lors de la remise du Challenge.

Photo d’illustration © Getty Images

 

La PME française bien connue de nos lecteurs pour ses exosquelettes, débarque sur le marché américain, premier marché mondial pour les exosquelettes. En effet, l’entreprise, dirigée par Samuel Corgne, a conclu un partenariat avec Worksmart Innovations, basé à Goldsboro en Caroline du Nord. Avec ce partenariat, Worksmart Innovations devient le distributeur exclusif des exosquelettes Hapo aux Etats-Unis.

Cette implantation stratégique, qui suit l’ouverture de sa première filiale à l’international, va permettre à ErgoSanté de densifier son réseau auprès de grands groupes américains spécialistes de la santé au travail et d’installer, dans un second temps, une unité de production locale. ErgoSanté bénéficie désormais ainsi d’une position et d’un réseau de distribution sur un marché très porteur : la forte adoption des exosquelettes dans les secteurs militaire, industriel et des soins de santé fait de l’Amérique du Nord le premier marché mondial des exosquelettes, avec près de 500 millions de dollars en 2020*.

Le Français ne souhaite pas s’arrêter en si bon chemin… Et annonce, d’ores et déjà, la mise en place d’une structure de distribution similaire au Canada, comme le confirme Samuel Corgne : « Nos premiers pas à l’export ont confirmé la qualité et la performance de nos exosquelettes et nous sommes prêts désormais à accélérer notre développement international à travers l’ouverture de filiales et de distributeurs locaux. L’implantation aux Etats-Unis, premier marché mondial, est une étape clé de notre expansion internationale. Worksmart Innovations est un partenaire idéal pour franchir cette étape avec nous. »

* Exoskeleton Market Analysis and Segment Forecast ©2020 Grand View Research.

 

En avril dernier, le distributeur nantais a fêté ses dix ans. Champion de la croissance au classement Les Echos, Protextyl entame une nouvelle étape de son développement. Son président, Franck Meyer, a répondu aux questions de Pic.

PIC : L’aventure Portextyl a commencé il y a dix ans sur internet. Où en êtes-vous aujourd’hui ?

Franck Meyer : En effet, en avril 2011, j’ai lancé un site internet pour vendre des pantalons multipoches de Projob. Au bout de quelques mois, l’activité a commencé à démarrer et, assez vite, nous avons pu ouvrir, fin 2012, notre premier magasin, à Nantes. Avec la volonté, outre la vente, de proposer du conseil, du service… à nos clients. C’est d’ailleurs cette volonté d’apporter de la valeur ajoutée à la vente de vêtements de travail et d’EPI qui nous a conduits à nous positionner clairement sur des gammes premium. Nous nous refusons donc à vendre des solutions qui n’ont, à nos yeux, aucune valeur ajoutée, hormis l’économie réalisée, pour le client final. Nous ne savons pas et ne voulons pas vendre des chaussures à 30 euros.

PIC : Cette volonté de vendre des solutions premium ne vous interdit-elle pas d’accéder à certains marchés, d’autant plus que l’univers de la distribution d’EPI et de workwear est particulièrement concurrentiel ?

Franck Meyer : Il est évident qu’acheter du premium n’est pas la préoccupation de nombreuses entreprises. Le moins-disant est encore, malheureusement, monnaie courante pour de nombreux appels d’offres. Une fois cela dit que fait-on ? C’est à nous de convaincre nos clients et acheteurs potentiels qu’acheter du premium est économiquement viable, répond à une logique. Les produits de qualité ont une durée de vie plus élevée, sont souvent mieux acceptés par les utilisateurs… Par ailleurs, il y a des clients qui ont compris qu’acheter un EPI, un vêtement de travail a un sens, un enjeu social…

PIC : Que représente aujourd’hui, en France, Protextyl ?

Franck Meyer : Nous travaillons beaucoup avec les artisans et les grosses ETI. Nous sommes aujourd’hui capables de fournir nos clients sur l’ensemble du territoire, avec cependant une plus forte présence dans l’Ouest. Notre site internet nous ramène aussi pas mal de business. Aujourd’hui, nous avons trois magasins en propre dont le dernier, de 450 m², a ouvert à Rennes, au sein du Pôle d’activités sud-est à Cesson-Sévigné. L’inauguration de ce nouveau magasin est la suite logique de notre volonté de développement sur la totalité du territoire national, après Nantes, notre siège social, La Roche-sur-Yon et le magasin de Vitrolles.

PIC : Quels sont vos objectifs pour les années qui viennent ? […]

  • Retrouvez l’intégralité dans PIC n° 128 (mai-juin 2021).
 

QVT. Webinaire sur la Qualité de Vie en TéléTravail


Publié le 11 mai 2021 16:27:31

 

Depuis le début de la crise sanitaire, un très grand nombre de salariés a expérimenté puis intégré de longues périodes de télétravail. Les services de prévention ont tenté d’accompagner cette évolution tant bien que mal. Parfois avec certaines difficultés. Pour les aider, Graphito Prévention leur propose de participer, le 21 mai prochain à 10 heures, à un webinaire autour du thème : « Comment développer la Qualité de Vie en TéléTravail de vos équipes ? », pour permettre au préventeurs de développer rapidement la Qualité de Vie en TéléTravail ou QVTT de leurs équipes.

> Ce webinaire sera animé par :

  • Fabrice Reboullet, fondateur et dirigeant de Graphito Prévention
  • Grégory Crocilla, responsable pédagogique et formateur-coach-conférencier chez Graphito Prévention.
 

Publi Information

Préventica. La plateforme d’informations SST/QVT


Publié le 11 mai 2021 16:25:00

 

Vous pouvez retrouvez toute l’information Santé/Sécurité au Travail en accès gratuit sur le site Préventica. A savoir :  

  • Webi Prev : la nouvelle chaîne santé/sécurité et qualité de vie au travail
  • Le Mag : actu, interviews, dossiers… La Revue de presse de la prévention des risques professionnels
  • EPrev : votre outil de recherche interactif pour toutes les solutions santé/sécurité au travail
  • Les Rendez-vous :  rencontrez tous les professionnels et les experts de la SST – deux fois par an en France.