Toute l'actualité sur la Sécurité et la Santé au Travail

Actualités

Santé & Sécurité au Travail 20 déc. 2022 11:05:17

Les objectifs du Mase pour 2023-2025

Le président de Mase national, Didier Méné (notre photo) fait le point sur le développement du référentiel en France et à l’international, et nous livre les objectifs du réseau pour les années à venir.

Il y a quelques semaines, Mase France et international a organisé un séminaire auquel étaient conviés tous les présidents régionaux des associations Mase locales. L’occasion de définir les axes de travail de l’association dans le cadre de sa feuille de route 2023-2025. « Ce séminaire nous a permis de choisir quatre axes de travail qui seront prochainement soumis, en mars prochain, à notre conseil d’administration, afin de définir nos priorités parmi ces axes, explique Didier Méné, président du réseau Mase. Ces quatre axes sont les suivants : amélioration continue, services aux adhérents, notoriété, développement. »

En ce qui concerne l’amélioration continue, Didier Méné explique : « Nous voulons que Mase reste un référentiel et un système efficace, simple, accessible à tous. En effet, compte tenu du fait qu’une majorité de nos adhérents sont des TPE-PME, nous voulons poursuivre nos efforts pour que ces entreprises puissent se servir du Mase dans les meilleures conditions. L’amélioration continue passe donc toujours par plus d’efforts pour garantir la bonne application des règles communes, dans chaque Mase local, et quelle que soit la taille de l’entreprise. Cela passe aussi par l’échange de bonnes pratiques. Et par l’adaptation de notre gouvernance et système d’audit de certification à la taille de nos adhérents, dont les TPE-PME qui sont toujours plus nombreuses à nous rejoindre. »

Développement de la Mase Académie

Développée en partenariat avec l’Icsi et le soutien de France chimie, la Mase Académie est un de ces outils et services mis à la disposition de tous les adhérents du Mase. « La Mase Académie rencontre un vrai succès et se développe dans quasiment toutes nos associations locales, poursuit le président de Mase national. Elle met à la disposition de nos adhérents des formations de parcours pédagogiques sous la forme d’outils Web afin de les aider à renforcer la culture sécurité de leurs salariés et à mettre en place une vigilance partagée en matière de SST. »

Outre ces outils Web, Mase propose à ses membres, en téléchargement gratuit, Masecotte et ses conseils. « Masecotte a été enrichie avec un 22e conseil dont l’objectif est de faire le lien entre le contenu de notre référentiel et la RSE », ajoute Didier Méné. Cette volonté de faire ce lien est née d’un constat : les entreprises engagées dans le référentiel Mase font de la RSE sans le savoir. « De nombreux points de notre référentiel ont un impact direct en matière de RSE. Il ne s’agit surtout pas de complexifier le référentiel, ni d’auditer la RSE quand on fait du Mase, mais bien plutôt, toujours dans notre volonté de proposer plus de services à nos adhérents, de leur fournir un conseil pour ceux qui s’intéressent au lien entre prévention et RSE. Afin de leur permettre de démystifier la RSE et de comprendre qu’il n’est pas si complexe de s’engager dans cette démarche quand on est bien engagé dans le référentiel Mase », conclut Didier Méné.

2 questions à Didier Méné président de Mase nationale

  • Ces dernières années, le référentiel Mase et le réseau qu’il constitue connaissent un succès croissant. Où en êtes-vous en matière de développement en France et à l’international ?

Mase se développe pour l’instant en Afrique francophone. Nous avons bien avancé au Sénégal et en Côte d’Ivoire où, respectivement, 100 et 200 entreprises sont masées. L’association connaît globalement une croissance régulière et maîtrisée. Nous rassemblons désormais 6 105 adhérents, de toutes tailles. Notre volonté n’est pas de grandir pour le simple plaisir d’être toujours plus grand. Nous ne sommes pas engagés dans une course à l’adhérent mais cherchons à étendre notre réseau, de manière intelligente, à des secteurs d’activité qui peuvent tirer profit de notre référentiel. À l’instar d’entreprises du secteur de l’agroalimentaire qui nous ont rejoints ou de certains aéroports.

  • Mase se développe aussi très bien aux Antilles, en Guyane ou à La Réunion…

Nous sommes présents depuis plusieurs années aux Antilles et en Guyane – nous allons y fêter nos dix ans – et y comptons déjà 200 adhérents. En ce qui concerne La Réunion, il y a déjà des adhérents Mase, environ une dizaine, mais via le Mase métropolitain. Nous sommes convaincus que La Réunion constitue une opportunité de développement du Mase et souhaitons y créer un association locale, dotée d’une structure locale. La Réunion sera un des axes de notre développement cette année. Enfin, il faut souligner que nous sommes aussi très sollicités par des pays francophones, aux réglementations assez proches des nôtres, et qui veulent évoluer en matière de SST et de prévention des risques.

A lire également

Sur le même sujet

Vidéo du mois

MASCOT - MASCOT®

Annuaire

Trouvez tous les prestataires de la Sécurité et de la Santé au Travail

S'abonner à la newsletter

Tous les 15 jours, recevez par email toute l'actualité sur la Sécurité et la Santé au Travail.