Toute l'actualité sur la Sécurité et la Santé au Travail

Actualités

Santé & Sécurité au Travail 27 juil. 2022 10:19:00

AT : les femmes plus exposées

L'Anact a analysé les évolutions des accidents du travail, de trajet et des maladies professionnelles pour les femmes et les hommes du secteur privé sur la période de 2001 à 2019. Principaux résultats et chiffres clés.

Premier constat : la baisse globale des accidents de travail depuis 2001 masque la hausse des accidents de travail pour les femmes. En 2019, sur 19,6 millions de salariés du secteur privé, les accidents du travail concernaient 650 715 personnes, dont 62,7 % d’hommes et 37,3 % de femmes. Ce sont les activités de service (santé, action sociale, nettoyage, travail temporaire) qui déplorent le plus d’accidents du travail pour les femmes avec plus de 106 000 accidents reconnus. Dans ce secteur où les effectifs salariés ont augmenté de 22 % sur la période 2001-2019, l’Anact constate, dans son étude, une hausse de 110 % des accidents de travail pour les femmes.

BTP : secteur le plus accidentogène

Le secteur le plus accidentogène pour les hommes est toujours le BTP avec plus de 86 000 accidents de travail. Cependant, durant la période 2001-2019, les AT y ont diminué de 30 % pour les hommes. Baisse à comparer avec la hausse globale des effectifs salariés, + 40 %, durant la même période.

Les femmes : arrêtées plus longtemps

L’analyse de la gravité des accidents de travail en 2019 révèle, qu’en moyenne, les femmes sont arrêtées plus longtemps que les hommes : 73,8 journées perdues par accident pour les femmes et 67,9 journées perdues par accident pour les hommes, dans tous les secteurs, sauf le BTP.

En revanche, les hommes subissent plus fréquemment des accidents de travail que les femmes : en 2018, pour un million d’heures rémunérées, les hommes ont subi 21 accidents de travail et les femmes 18. Depuis 2001 le taux de fréquence des accidents de travail des hommes diminue tandis que celui concernant les femmes augmente. Par ailleurs, les accidents de travail mortels en 2019 sont 11 fois plus nombreux pour les hommes et augmentent pour les femmes (+41 %) et les hommes (+35 %) depuis 2013.

Si la baisse globale des accidents du travail (-11,1 %) est plus qu’encourageante, notamment pour les hommes (-27,2 %), elle masque cependant la progression continue des accidents du travail pour les femmes (+ 41,6 %).

Progression des MP pour les femmes

En ce qui concerne les maladies professionnelles (MP), elles progressent plus rapidement pour les femmes depuis 2001 : quasiment autant de femmes (50,3 %) que d’hommes (49,7 %) ont déclaré une MP reconnue par la Cnam en 2019. Il s’agit très majoritairement de TMS.

En 2019, deux secteurs d’activités totalisent 59,3% des maladies professionnelles pour les femmes :

  • santé, action sociale, nettoyage et travail temporaire,
  • services, commerces et industries de l’alimentation dont supérettes, supermarchés et hypers.

De leur côté, les hommes sont les plus atteints de maladies professionnelles dans les secteurs du BTP et de la métallurgie qui totalisent, à eux seuls, 49 % des maladies professionnelles déclarées et reconnues pour les hommes.

Photo d’illustration © Getty images

A lire également

Sur le même sujet

Vidéo du mois

MAGNETA - Emerit - La Montre e-WG100

Annuaire

Trouvez tous les prestataires de la Sécurité et de la Santé au Travail

S'abonner à la newsletter

Tous les 15 jours, recevez par email toute l'actualité sur la Sécurité et la Santé au Travail.